C’est en Géorgie que les vins oranges naissent il y a 8 millénaires. Remis au goût du jour depuis la fin du bloc de l’Est et l’indépendance du pays, ils sont plus qu’une simple mode et offrent des saveurs surprenantes qu’il faut absolument découvrir.

Des vins oranges, vraiment ?

Ce sont au départ des raisins blancs issus de cépages locaux tels le Krakhuna et le Mtsvane, que l’on fait macérer avec leurs peaux pendant plusieurs mois, comme si l’on voulait vinifier des vins rouges, dans des jarres en argile traditionnelles, ou Qvevri, enterrées. Cette macération longue donne alors aux vins blancs des teintes ambrées et orangées qui les désignent aujourd’hui comme « vins oranges ».

Des saveurs surprenantes

Selon le temps de macération et les cépages utilisés, les vins offrent des arômes de zeste d’orange séché, de fruits secs comme l’abricot et des notes grillées. Ils sont plus ou moins tanniques, chose rare pour des vins blancs, avec une légère amertume en bouche (thé vert) très agréable.
Ces saveurs se dévoileront mieux à une température de dégustation de l’ordre de 12-14°C et ce d’autant plus que la macération est longue et les arômes prononcés.
Pour un accompagnement original, marriez-les avec des plats aigres-doux venus d’ailleurs mais aussi avec des poissons en sauce et des viandes rouges.

Le vin orange dans le monde

Dans le Caucase, on trouve un procédé très semblable en Arménie où les vignerons pratiquent également depuis des millénaires la macération longue en jarres d’argile traditionnelles appelées « karasi ». Ailleurs, on trouve désormais des vins oranges en France (Alsace, Sud-Ouest), en Espagne ou encore en Italie (Sicile).

Un petit voyage dans la Caucase ? Partez à la découverte des vins oranges, des vins arméniens et des vins géorgiens.